Fini Infini 1993​-​2013

by Quitter Kobe Fellow Osaka Unamerican

supported by
/
  • Streaming + Download

    Includes high-quality download in MP3, FLAC and more. Paying supporters also get unlimited streaming via the free Bandcamp app.

      name your price

     

1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
04:52
9.
10.
11.
12.
13.
14.
15.
16.
17.
18.
19.
20.
21.
22.
23.
24.
25.
26.
27.

about

QK11

credits

released February 9, 2013

tags

license

all rights reserved

about

Quitter Kobe France

De Brest à Liverpool, d'Osaka à Kobe, il n'y a qu'un pas allègrement franchi, une frontière enjambée.
C'est ainsi que naît cette musique, entre introspection et rêverie.

POUR LE VOYAGEUR IMMOBILE : QUITTER KOBE !

contact / help

Contact Quitter Kobe

Streaming and
Download help

Track Name: Unamerican - Cypher
Since you came and left one night. I am blue and sleepless - do you know why ? I am glued to my sadness and cold
inside. I know there was steam on my window - and raindrops like tears.
like that steam on a mirror, testifying to my existence.
as a pleased visitor leaves a message in the entrance, you signed my diary, signed in invisible ink.
as a token of our love to come, as a visitor would before he leaves, you signed.
you found the book on my bedside table.
I know we kissed.
when you visited my home I think you left something, some ghost prints that appear when I can't sleep, some ghost
notes in the songs I sing, your breath in my ear. your tiptoe tattooed my eardrum.
your low voice made my tongue tingle with joy. I don't want to miss your next visit.
you signed, with your breath in my ear. you signed - I think.
Track Name: Unamerican - The woods
I believe there was nothing before your footprints and the noble bearings
I walked the alley leading to your house - I was led by the footprints I found when floating leaves rose
Home before dusk when birds assemble in willows
You would light candles and burn incense sticks - how warm a place - you warmed me, you warned me:
'Never quit the alley even if you're drawn to the feast lights - the magic - time hasn't come for you my child
to reach for the magic and take part in it and share it'
If there had been anything wrong you would have told me, wouldn't you?
Wouldn't you give me ?
Seasons pass - I believe I will walk the alley endlessly
that's leading to your house
endlessly
Seasons pass - I am not afraid.
Track Name: Unamerican - Walt
Out of the rolling ocean, the crowd, came a drop gently to me,
Whispering, I love you, before long I die,
I have travel'd a long way, merely to look on you, to touch you,
For I could not die till I once look'd on you,
For I fear'd I might afterward lose you.

Now we have met, we have look'd, we are safe ;
Return in peace to the ocean, my love ;
I too am part of that ocean, my love--we are not so much separated ;
Behold the great rondure--the cohesion of all, how perfect !
But as for me, for you, the irresistible sea is to separate us,
As for an hour, carrying us diverse--yet cannot carry us diverse for ever ;
Be not impatient--a little space--Know you, I salute the air, the ocean and the land,
Every day, at sundown, for your dear sake, my love.)

As if a phantom caress'd me,
I thought I was not alone, walking here by the shore ;
But the one I thought was with me, as now I walk by the shore--the one I loved, that caress'd me,
As I lean and look through the glimmering light--that one has utterly disappear'd,
And those appear that are hateful to me, and mock me.
Track Name: Unamerican - Song
Memory, hither come,
And tune your merry notes ;
And, while upon the wind
Your music floats,

I'll pore upon the stream
Where sighing lovers dream,
And fish for fancies as they pass
Within the watery glass.

I'll drink of the clear stream,
And hear the linnet's song ;
And there I'll lie and dream
The day along:

And, when night comes, I'll go
To places fit for woe,
Walking along the darken'd valley
With silent Melancholy.
Track Name: Quitter Kobe - Ma peau
ma peau une eau profonde qu'évitent les sourciers de comptoir surtout soucieux de boire pas de mêler leur sang leur sueur les sorciers qu'ennuie l’idée de se faire fluides humides la lame n'écorche I'écorce qu'en surface ma peau un cuir épais que tanne I'attaque les fables mon corps inerte un golem que n'animent ni les mots ni les doigts pas plus ne I'entament les blessures les brulures a froid pied d'arc-en-ciel reflet de lune visage comme onde mon cœur victorieux la pierre confiée au lac ma peau une eau profonde et tranquille que ride tout juste le souffle avide
Ton passeur /pour l'escarcelle/ malaxe/ échevèle/ frappe une
monnaie d’échange/ mauvaise/ étrange/ écarquille par trop ce corps/ livré/ livide/
abruti de bière/ en mal d’étreintes/ bredouille un baiser/ prends la fuite
Track Name: Fellow - If I can stop
If I can stop one heart from breaking,
I shall not live in vain ;
If I can ease one life the aching,
Or cool one pain,
Or help one fainting robin
Unto his nest again,
I shall not live in vain.
Track Name: Quitter Kobe - Gratte-ciel
Parcours le globe de tunnels en gratte-ciels

Regards et rivages d'aquarelles en pastels

Passager complice de romans en nouvelles

Nourritures breuvages de poubelles en hôtels
Track Name: Quitter Kobe - Fini Infini
Peu à peu, écouter ceux que l'on aime
petit mais plus petit

Pas à pas, flâner le long du chemin
étudie ainsi

Marche après marche, tête nue face aux vents
étourdi mais pas groggy

Année après année, voyager tendrement
conquis mais soumis

Siècle après siècle, apprécier les dénouements
fini, infini
Track Name: Quitter Kobe - Canopée
A présent, refléter les couleurs
qui dansent et fondent
Sans crainte, réfléchir les humeurs
qui pèsent et plombent


S'insérer dans les flots, d'ondes en battements
Utile épopée où l'on doit se risquer

S'insérer dans les flots, d'ondes en battements
Sombre mélopée pour nous guider

S'insérer dans les flots, d'ondes en battements
Étrange canopée pour nous protéger
Track Name: Quitter Kobe - La montagne Pelée
Jeune goutte de pluie
arôme spécifique

Vieil homme amaigri
arôme spécifique

Peler la montagne
couche après couche se dépouiller
Track Name: Quitter Kobe - Pourtant
Quelqu'un m'a dit un jour : «T'y crois pas». Un autre : «Qu'as-tu fait de tes dix doigts ?» Le suivant : «Ça ne vaut pas grand chose c'que tu fais là. Tous ces trucs, ça ne se monnaie pas».

Pourtant c'est chouette, j'suis pas mal dans mes baskets.
Ouais, ouais, c'est chouette, d'être ce p'tit homme à lunettes.

Quelqu'un m'a dit un jour : «Je serais roi.» Un autre : «Voulez-vous que nous parlions de moi ?» Le suivant : «Arrêtez donc tout cela, cette terre qui tourne, ça ne me réussit pas».

Pourtant c'est chouette, y'a un trou dans ma chaussette...
Ouais, ouais, c'est chouette, d'faire un tour de bicyclette.

Quelqu'un m'a dit un jour : «La science, j'aime pas.» Un autre : «Je n'ai pas le temps pardonnez-moi.» Le suivant : «Il pleut tout le temps chez moi et mon voisin ne me comprend pas».

Pourtant c'est chouette, y'a un trou dans ma chaussette..
Ouais, ouais, c'est chouette d'faire un tour de bicyclette.
Pourtant c'est chouette, j'suis pas mal dans mes baskets.
Ouais, ouais, c'est chouette d'être ce p'tit homme à lunettes.
Track Name: Quitter Kobe - Famille (première version)
Notre propre famille, celle qu'on a composée
La voilà engloutie, la voilà oubliée
Il ne reste que bouteilles, celles que l'on a vidées
Plus de pain, plus de miel
On ne peut étancher...

Cette soif cruelle nous laisse désemparés
Cette soif cruelle nous laisse désemparés

Alors cette famille, celle qu'on a oubliée
Viendra-t-elle mes amis, nous pardonner ?
Track Name: Quitter Kobe - Le prédateur
Souffle court ; le prédateur
Cierge allumé ; la proie

Cinquante raisons de courir
Cinquante raisons de rester calme

Souffle coupé ; la proie
Cierge allumé ; le prédateur

Quelques saisons pour grandir
Quelques saisons où rester calme
Track Name: Quitter Kobe - Dernier bal
Dernier bal:
faire tournoyer les racines
faire onduler toutes les cimes
rondes effrénées avant la curée

Dernier bal:
trouver le carré magique
s'approprier la métrique
l'accord est parfait on peut l'oublier

Dernier bal:
assaisonner les cantiques
de belles couleurs angéliques
gestes maîtrisés avant de trembler

Dernier bal:
par Salomé perdre sa cime
puis en Judée ses racines
souffle maîtrisé avant d'expirer
Track Name: Quitter Kobe - La mémoire du papier
La mémoire du papier berce les souvenirs
Chaque page brulé les empêche de grandir

Nous partions guerroyer toujours prêts à rougir
la lame effilée du sang de martyr

Qui sourit la journée pour le soir haïr
Cette capacité nous empêche de grandir

Naviguons au jugé pour ne plus réfléchir
De musique, d'alphabet on ne peut se nourrir

Même les mieux éduqués aiment faire souffrir
Les plus opprimés participent sans rougir

Les miracles enterrés continuent à mourir
Les gardiens du palais peuvent s'en réjouir
Track Name: Quitter Kobe - Du passé...
Du passé faire des nœuds, une longue tresse, un chapelet
Égrainer les tragédies, égrainer les naufragés
La plume glisse sans hésitation
La plume glisse et se prête à toutes les formes


Du passé faire des nœuds, une longue tresse, un chapelet
Égrainer les comédies, égrainer les roitelets
Des plumes, un peu de goudron
A qui le tour ? Ainsi va notre monde


Du passé faire des nœuds, une longue tresse, un chapelet
La tempête nous brise, la tempête nous révèle
Ce sel ravive les plaies
En selle rejoignons notre époque
Track Name: Osaka - Osaka (all done with mirrors part2)
Il y a parfois, une ombre au dessus de ce toit.
Un chien souvent aboie.
Un songe – Osaka

Une cité où l'on se perd, où l'on se retrouve, tu choisiras.
Un instant, tu vois la mer, un instant, Hiroshima.

Il y a aussi un néon au dessus de ce toit.
Quand vient la nuit, il illumine Osaka.

Une cité où l'on se perd, où l'on se retrouve, tu choisiras.
Un instant, tu vois la mer, un instant, Hiroshima.

Il y a aussi un enfant qui dort sous ce toit et je sais bien que cette nuit, il rêvera des rues d'Osaka.

Une cité où l'on se perd, où l'on se retrouve, tu choisiras.
Un instant, tu vois la mer, un instant, Osaka.
Track Name: Quitter Kobe - Le p'tit bois
Je repense à ce petit bois où nous faisions le gué, les retrouvailles pour l'été.
Chaque moment était à inventer. On courait, on courait, parfois, on se rattrapait.

Au dessus des ruisseaux, on volait; de beaux navires, on construisait.
Et on guettait, on guettait, parfois on oubliait.

Tous les grands mystères, nous étaient révélés.
Personne jamais ne perçait nos secrets.
On rêvait, on rêvait, parfois on y croyait.

Au cours de ce pluvieux mois de juillet, dans la boue on roulait, on dansait, on dansait, parfois même on chantait.

Et plus je repense à ce petit bois et à l'été, j'en suis sûr, je le sais, c'est toi que je guettais.
Track Name: Quitter Kobe - La route
Traverser un pays qu'on ne connaît plus:
cette terre est froide, les arbres ne sont plus.
Il fait sombre mais il ne pleut plus.
Je suis là, je l'ai vu.

Le goût du sang au réveil.
Il est déjà l'heure, l'aube est vieille.
Ranimer encore l'enfant qui sommeille.
Cette route est longue, sans pareil.

Traverser un pays qu'on ne connaît plus:
cette terre est froide, les arbres ne sont plus.
Il fait sombre mais il ne pleut plus.
J'étais là, je l'ai vu.

Le goût du sang au réveil.
Il est déjà l'heure, l'aube est vieille.
Ranimer encore l'enfant qui sommeille.
Cette route est longue, sans pareil.

Un matin, l'enfant seul s'éveille:
c'est ma dernière heure, il me veille.
Il apprend alors à laisser son pareil,
au bord de la route sans pareil.

Traverser un pays qu'on ne reconnaît plus:
cette terre est froide, les arbres ne sont plus.
Il fait sombre mais il ne pleut plus.
Il était là, il ne l'est plus.
Il était là, il n'est plus.
Track Name: Quitter Kobe - Le grand camion
J'ai pris les clefs du grand camion, je voulais voir la mer
Aller chercher toutes les copines avant de partir à la mer

Nous avons grandi de concert, nous nous sommes aimés
Ce voyage est à faire pour se rêver encore

J'ai pris les clefs du grand camion, je voulais voir la mer
Aller chercher toutes les copines avant de partir à la mer

Nous n'avons jamais vu cette dernière, je n'avais pas assez d'essence
Nous avons mis pied à terre, il n'y avait pas encore d'urgence

J'ai pris les clefs du grand camion, je voulais voir la mer
Aller chercher toutes les copines avant de partir à la mer

Et même si j'ai tout fait à l'envers, je retenterai ma chance
J'ai pas encore tout foutu par terre mais la voilà, voilà l'urgence
Track Name: Quitter Kobe - Les ennuis
Pour le temps qui nous est imparti, tu choisis les ennuis. Tu choisis la montagne à gravir, le souffle à partager. Tu crois à ce gouffre amer à explorer. Tu croises tant de regards apeurés, tant de mauvais souvenirs, que la tête te tourne et tu heurtes, tu glisses, tu tombes, tu te relèves encore. Tu crois à ce gouffre amer à explorer, à ce souffre qui fait mal, à tous ces souvenirs égarés dans un labyrinthe sans nom.

Chaque jour un rêve échoue aux pieds de notre mère. Nous adorons son image. Nous poursuivrons l'escapade et embrasserons la poussière.
Track Name: Quitter Kobe - Partir loin
Depuis quelques jours, il songe à partir, partir loin.
Participer à la frénésie, puis partir, partir loin.
Mais il ne veut surtout pas fuir, laisser le palais en de mauvaises mains.
Il doit pouvoir se contenir, remettre ce départ à demain ou après-demain.